1614 Views |  Like

Histoire d’utilisateur #2 – Je décide et tu obéis

Il y a quelques temps j’ai eu la chance de mener un atelier utilisateurs avec des responsables et employés de la sûreté d’un aéroport. De tous les métiers que j’ai pu rencontrer depuis le début de ma carrière c’est celui où ma vision était la plus éloignée de la réalité. Entre autre la mauvaise compréhension de la différence entre sûreté et sécurité et rôle réel sur le terrain de ces personnes. Face à moi 3 employés de l’aéroport très intéressés pas le projet d’application tactile qui leur permettrait de mieux communiquer entre eux sur le terrain en question. Bien que peu à l’aise avec les nouvelles technologies leur implication dans l’atelier et la pertinence de leurs idées n’étaient pas à remettre en question. Puis le sujet de l’application actuelle arriva dans la discussion et ils firent rapidement le tour des problématiques qui les rendaient moins efficaces et les points précis qui leur faisaient perdre du temps. J’ai noté deux phrases (entre autres) durant cet atelier que j’ai trouvé intéressantes à partager aujourd’hui tant ces réactions sont importantes à prendre en compte, déterminantes et tellement répandues. Au sujet du fonctionnement non adapté de leurs outils leur réaction est de “fermer la machine qui rend l’humain esclave”

” C’est l’informatique qui est à mon service et pas le contraire, si ça m’oblige à faire quelque chose que je ne veux pas ou ne comprend pas, j’ai le pouvoir de fermer mon PC et de le mettre de côté, puis prendre un papier et écrire”.

En tant que designer je passe beaucoup de temps à écouter et comprendre les difficultés, les coup de gueules et parfois même les souffrance provoquées par l’utilisation d’un outil (informatique ou non). Notre rôle en tant que créateur d’expériences est de résoudre ces problèmes mais aussi de faire prendre conscience aux autres métier qui travaillent avec nous (développeurs, graphistes, …) de l’importance de notre travail. L’objectif de chacun devrait être avant tout de faciliter la vie quotidienne des utilisateurs, car c’est pour eux que travaillons tous les jours.