867 Views |  1

Premier jour avec mon Surface Book

Jeudi 18 Février marquait la date officielle de sortie du Surface Book en France. C’est donc ce jour-là que je suis allée acheter mon Surface Book 256 Go / Intel Core i7 et voici mes premiers feedbacks.

English version here.

Un packaging sympa

Le déballage était une expérience agréable. La boîte est assez petite, facile à transporter et à ouvrir. Le packaging est simple mais efficace. On comprend en une seconde comment on est sensé détacher les différents éléments. Je dirais que ce packaging est clairement au même niveau qualitatif que ceux d’Apple.

Il y a une ligne bleue qui fait le tour de la boîte. Ce détail donne un du peps à un emballage très épuré. Pour moi Microsoft reste une marque colorée et c’est une des choses que j’aime chez cette marque. Malheureusement pour moi il n’y a pas de touches de couleurs vives directement sur le produit. Il semble logique que pour attiser le désir du grand public il faut rester le plus sobre possible mais je continue d’espérer que la prochaine version aura quelque part une petite ligne bleue sur le Book directement ou le stylet ?

Box

Je venais juste de commencer à défaire l’emballage quand l’un de mes collègues (un Apple geek) me dit “Il n’y a pas de stickers ?”. Eh bien, en effet il n’y avait pas de stickers avec le logo Microsoft dans la boîte mais je ne suis pas sûre que je les aurais pris et collé sur ma voiture ou même ma valise… Bien que je savais qu’il ne faisait que me taquiné je me suis dit que cette attitude avec les autocollants Apple est vraiment étrange.

Le coup de foudre et l’expérience de dessin

Le design du Surface Book est vraiment magnifique. Il est évident que pour arriver à un produit de cette qualité les designers et ingénieurs ont dû faire un grand nombre de prototypes et passer du temps à finaliser chaque détail. D’ailleurs voici quelques informations sur le sujet de la phase de conception.

Ce qui m’a surprise en premier étaient les proportions des deux parties (écran, base), car étant donné que la partie écran peut se transformer en tablette elle est assez épaisse alors que la base est plutôt fine (pour une base). En fait après avoir mesuré la partie écran fait 7 mm d’épaisseur alors que la base 8 mm.

Pen Pointes

Le stylet est le même que celui de la Surface Pro 4 donc vous pouvez ajouter à votre panier le set de pointes avec une 2H, H, B, HB. Je ne les ai pas encore testés mais ce serait intéressant de les tester avec Photoshop.

Le stylet est plutôt léger avec ses 22 grammes mais plus lourd que mon stylet précédent qui va avec la tablette graphique Intuos Pen & Touch de Wacom qui ne faisait que 13 grammes. Cependant le stylet de Microsoft est plus fin 1,08 cm alors que celui de Wacom fait 1,27. Bien que cela ne paraisse pas énorme comme différence, cette finesse est très appréciable pour des mains petites comme les miennes !

Les détails sont bien finis et le clavier est très agréable à utiliser bien que je n’aime pas son rétroéclairage. En fait, je trouve qu’il n’est pas assez puissant et les touches ne sont pas assez lisibles. Mon bureau se situe juste sous plusieurs néons assez puissants donc peut-être que c’est pour cette raison. Je coupe donc le rétroéclairage la plupart du temps ce qui est facile car des touches du clavier sont prévues à cet effet.

L’écran est magnifique avec sa résolution de 3000 x 2000 and ses 267ppp. Clairement suffisant pour mon usage. Microsoft a apparemment réutilisé sa technologie PixelSense qu’ils avaient développé pour leur seconde table tactile multipoints. L’écran est donc multitouch (10 points de contact). D’ailleurs, quand vous voulez déplacer quelque chose sur l’écran vous pouvez utiliser deux doigts. Je l’utilise pour ma part pour me déplacer plus vite dans un plan de travail sur Illustrator.

OneNote expérience

Donc… mon patron est un geek et quand il a vu mon Surface Book il l’a immédiatement pris en main, l’a tourné dans tous les sens puis a cliquer une fois sur le stylet pour lancer OneNote et a commencé à dessiner. J’aime cette fonctionnalité.

L’expérience avec OneNote est vraiment simple, efficace et optimisée. Il n’y a pas de lenteurs. Bien que je ne l’ai pas encore utilisé énormément les tests que j’ai pu faire étaient vraiment convaincants. Les fonctionnalités liées aux “clics” sur le stylet sont vraiment sympas :

  • Un clic : ouverture de OneNote
  • Deux clics : capture d’écran qui s’ajoute à votre OneNote

Oh My God! L’expérience OCR…

Ce que j’apprécie avec le Surface Book se sont les finitions. Une de ces finitions c’est les différents états du clavier numérique selon l’usage que vous êtes en train d’avoir. Par exemple quand vous le passer en mode tablette PC (en gardant la base), si vous ouvrez le clavier c’est un clavier “spécifique” qui va s’ouvrir par défaut (voir ci-dessous). C’est ce genre de petits détails qui font la différence.

Capture d'écran 2016-02-20 20.24.18

L’expérience d’écriture est juste incroyable. J’ai essayé d’écrire de plein de manières différentes afin de tester mais c’est incroyable comme cela fonctionne bien. En tant que Emerging Experiences Microsoft MVP j’ai eu la chance de rencontrer l’équipe Ink lors de mon dernier voyage chez Microsoft en Novembre et j’ai juste envi de leur dire “Waouh !”.

Bye bye Kensington

Snif… J’ai un problème au travail vu que j’ai le plus beau PC de tout l’étage je préfère ne pas le laisser sans surveillance sur mon bureau. J’ai donc essayé de trouver une façon de l’attacher avec un Kensington mais sans succès. Apparemment il faut acheter un Surface Dock Station mais je ne vois pas comment il va empêcher une personne de partir avec juste la tablette (écran). Et je ne vais pas acheter un accessoire à 230€ tant que je n’ai pas la certitude que cela sécurisera les deux parties.

Je ne remercie pas Adobe

Je ne sais pas ce qu’il se passe chez Adobe mais depuis que je travaille sous Windows 10 c’est comme si l’expérience avec les outils Adobe n’était plus optimisée. J’ai quelques problèmes et des lenteurs bien que je l’ai utilisé sur 4 ordinateurs différents (tous sous W10) de différentes capacités et puissances (pc portables et fixes). Etant donné que j’utilise la suite Adobe depuis plus de 10 ans je trouve ces problèmes très agaçants.

Donc, concernant Illustrator il y a une chose à savoir pour son utilisation sur le Surface Book. Comme vous le savez certainement la carte graphique puissante est dans la base donc quand vous le lancez, Illustrator commence à l’utiliser. Vous savez peut-être que quand vous voulez transformer le Surface Book en Tablet PC vous devez appuyer sur une touche du clavier, une fois que tout est OK on entend un petit “clic” qui signifie que vous pouvez les décrocher pour le raccrocher dans l’autre sens. Cependant, comme je vous l’ai dit Illustrator utilise la carte graphique située dans la base, on ne peut donc pas switcher en mode tablette lorsque qu’Illustrator est lancé (message d’erreur ci-dessous).

IllustratorBug

Pensez donc à lancer Illustrator qu’une fois que vous êtes dans le bon mode. Même fonctionnement avec Photoshop.

Windows Hello 🙂

Waouh ! Il s’agit d’une petite fonctionnalité mais quand vos collègues vous disent “Oh mais ton PC te reconnaît ? Tu n’as rien besoin de taper ?”  C’est juste trop bon… Le Surface Book utilise pour ça une caméra de profondeur que Microsoft appelle Windows Hello camera d’authentification faciale. Avant ça j’utilisais la reconnaissance d’empreinte avec mon ancien ordinateur et c’était plutôt sympa mais la reconnaissance faciale est vraiment une superbe fonctionnalité.

 

12633700_10153990567503586_3723799698432909653_o

J’attendais vraiment cet ordinateur et ces premiers jours avec le Surface Book sont vraiment convaincants. J’espère qu’il va continuer de me surprendre dans le bon sens comme il l’a fait jusqu’à présent. La raison pour laquelle j’ai choisi cet ordinateur est principalement pour l’expérience de dessin. J’ai souvent besoin de dessiner avec des gens pendant des workshops et aussi quand je suis en train de créer les story-boards, wireframe ou les schémas de navigation d’expérience utilisateurs et j’ai donc hâte de voir s’il va répondre à l’ensemble de mes besoins. Qui vivra verra !